visuel - penicaud patrimoine

ASSURANCE-VIE, UN ATOUT TOUJOURS ACTIF

La flat tax a modifié les rapports de force. Le levier de choix n’est plus basé sur l’imposition.

Comme beaucoup d’épargnants français, le principal critère de choix était la sécurité du placement, L’entrée en vigueur de la flat tax en janvier 2018 a totalement rebattu les cartes.

Pour la majorité des placements, la base reste la même : 12,80% d’impôt sur le revenu + 17,20% de cotisations sociales, soit un prélèvement global de 30% sur les intérêts des différents placements.

Une imposition forfaitaire intéressante pour la plupart des contribuables, sauf pour les non imposables qui devront se diriger vers l’imposition de droit commun, avec la mise en place d’un barème progressif au moment de la déclaration. De ce fait vous pouvez vous concentrer essentiellement sur les qualités propres à chaque produit.

Une fiscalité  avec de nombreux avantages.

Pour un contrat d’assurance-vie ouvert en 2018, les règles fiscales sont les suivantes : 12,80% d’impôt sur le revenu, payé à chaque retrait sur les gains réalisés grâce à votre épargne, avant 8 ans de détention.

Passé le 8e anniversaire du contrat, la fiscalité devient plus avantageuse : vous profitez du d’un abattement annuel de 4 600 euros pour une personne seule, 9 200 euros pour un couple. Après 8 ans, les retraits sur les plus « petits » contrats ne seront pas imposés.  Au-delà de ces seuils, un taux réduit de 7,50% d’impôt s’applique (ou 12,80% pour les contribuables disposant de plus de 150 000 euros en assurance-vie).

Les atouts de l’assurance vie. Les fonds en euros de l’assurance-vie présentent actuellement les rendements les plus alléchants dans les placements sécurisés. Pour information, les « bons » rendements servis en 2017 naviguent à 2% ou plus, y compris sur les contrats sans frais d’entrée. Soit 1,40% net après application de la flat tax : mieux que n’importe quel autre produit à capital garanti à ce jour !

Points faibles. Il existe de nombreux contrats différents qui coexistent sur le marché. Certains, en particulier ceux proposés par les banques traditionnelles avec des frais multiples. Son côté « couteau suisse » peut le rendre complexe pour un novice pour en saisir les forces et les faiblesses.

Conclusion

L’assurance-vie apparaît toujours comme le produit gagnant de la nouvelle donne fiscale. Utilisée de façon sécurisée et conseillé par un professionnel de la gestion de patrimoine, l’assurance-vie rapporte plus que le PEL, les livrets, etc. A privilégier pour une épargne à moyen ou long terme, au-delà de l’épargne de précaution.

 

> RETOUR A NOS ACTUALITÉS ET TÉMOIGNAGES
  • PARTAGER

    Facebook
    Twitter
  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.